Les Petits-déj de la Création – Strasbourg

Les Petits-déj de la création : “Entreprendre dans l’Economie Sociale et Solidaire : quelle structure choisir et pourquoi ?”

Vendredi 17 mai 2019 : 8h30 à 10h30

In Extenso – Point C Strasbourg
Espace Européen de l’Entreprise
5, Allée d’Helsinki Schiltigheim

Vous avez un projet de création dans l’ESS ? Vous souhaitez faire évoluer votre association vers une autre structures ? 

Ce mois-ci notre Petit-déj de la Création sera consacrée à l’évolution des structures associatives vers de nouvelles formes juridiques, notamment les SCOP* et les SCIC**

Programme : 

  • Pourquoi créer ou passer en SCOP et en SCIC ?
  • Utilité sociale et RSE : quelles activités sont concernées ?
  • Quels sont les principes de gouvernance et de gestion ?
  • Partage des pouvoirs, intéressement, dividendes : quels avantages pour les salariés/associés ?

Intervenants : 

  • Cyrille PETIT, Expert-Comptable Associé, In Extenso
  • Marie-Madelaine MAUCOURT, Directrice Régionale, URSCOP Grand Est

Participation gratuite, sous réserve d’inscription au préalable.

Merci de bien vouloir vous inscrire avant le 14 mai 2019 ou par téléphone au 03 90 20 82 05.

Si vous venez accompagné(e), merci de préciser les nom, prénom et organisme de la personne concernée

 

*Les sociétés coopératives participatives (SCOP) : Les SCOP sont des entreprises commerciales de type “société anonyme” ou “société anonyme à responsabilité limitée”.Dans une SCOP, les salariés possèdent au minimum 51% du capital, ils sont associés majoritaires. Le régime juridique de la SCOP permet une répartition spécifique des bénéfices.
** Les sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) : Leur objet est « la production ou la fourniture de biens et de services d’intérêt collectif qui présentent un caractère d’utilité sociale ».
Le fonctionnement des SCIC est très proche de celui des SCOP : la gestion est démocratique (« une personne = une voix ») et le mode de fonctionnement ne privilégie pas la lucrativité. L’entreprise appartient là aussi aux salariés, mais pas seulement, et c’est là qu’est l’originalité des SCIC, puisque le capital peut être détenu également par les bénéficiaires de l’activité (les clients, les usagers, les fournisseurs) et par une troisième catégorie d’actionnaires regroupant des collectivités locales, des bénévoles, des financeurs, etc.