Valérie Distretti – Vade’mecum

Création d'entreprise

L'interview de Point C

Valérie Distretti a créé en 2007 son entreprise Vade’mecum : assistance à maitrise d’ouvrage pour des opérations de rénovation de bâtiments. Dix ans plus tard, l’activité se porte bien et elle a pu embaucher une salariée. Valérie nous raconte son parcours…

Pouvez-vous commencer par vous présenter ?

Je m’appelle Valérie Distretti et j’ai un peu plus de quarante ans, on va dire ça comme ça. Je suis ingénieur de formation, ingénieur bâtiment, et j’ai travaillé aussi bien en entreprises qu’en bureau d’études, que dans la fonction publique. Ca fait pas un peu plus de vingt ans maintenant que je me promène sur différents types de chantiers, que ce soit des chantiers de restauration de monuments historiques ou des chantiers de réhabilitation pour tout ce qui y est habitations sociales.

Pouvez-vous nous parler de Vade’mecum ?

Alors cette année ça fait dix ans que j’ai créé mon entreprise qui s’appelle donc « Vade’mecum ». Pourquoi « Vade’mecum » ? Tout simplement parce que, en latin, ça fait « va avec moi » et mon métier consiste à accompagner justement les maîtres d’ouvrages, les propriétaires de bâtiments protégés, classés monument historique ou inscrits voire pour certains pas protégés, mais en tout cas des bâtiments patrimoniaux. Je les accompagne dans tout ce qui concerne leur devoir donc je fais de l’assistance maîtrise d’ouvrage. Je suis restée seule pendant pas mal d’années et là ça fait un an que je travaille avec une salariée, Anne-Sophie

Alors le tout premier chantier quand même qui a été pour moi un des chantiers les plus importants, non seulement parce que c’était le tout premier mais aussi en termes d’envergure, ça a été la restauration des deux flèches de l’église Saint Paul à Strasbourg.

Suite à ça j’ai pu travailler sur d’autres opérations, donc beaucoup de restaurations d’églises, avec des sujets très différents : des restaurations extérieures, des restaurations intérieures.

Je travaille sur l’église de Surbo. en ce moment je travaille sur une église à Vicheray qui est l’ancienne chapelle du château du roi Dagobert.

Comment vous est venue l'idée de créer ?

Avant de créer Vade’mecum, j’ai travaillé dans une collectivité territoriale et il y a eu une modification sur le plan juridique, législatif de la gestion des travaux sur un patrimoine protégé. Ce qui s’est passé c’est qu’à partir de 2007/2008 les propriétaires se sont un peu retrouvés seuls. Comme ma situation professionnelle ne me convenait plus réellement, je me suis dit : pourquoi ne pas créer quelque chose, créer mon entreprise pour venir aider les propriétaires dans ce nouveau cadre juridique ?

Je l’ai trouvé extrêmement clair, simple parce qu’il démystifiait toutes ces questions-là. Forcément lorsque j’ai fait le pas pour créer, je suis allée voir In Extenso de suite.

Comment avez-vous rencontré In Extenso Point C ?

J’ai très vite choisi de suivre la formation à la CCI « 5 jours pour entreprendre » et lors de cette formation nous avions une journée finance. C’était un expert-comptable de chez In Extenso qui est venu ce jour-là pour présenter tout ce volet. Je l’ai trouvé extrêmement clair, simple parce qu’il démystifiait toutes ces questions-là. Forcément lorsque j’ai fait le pas pour créer, je suis allée voir In Extenso de suite. J’ai travaillé tout de suite avec Frédéric Kelhetter, donc depuis dix ans maintenant. Je suis très satisfaite de l’accompagnement qu’il m’offre. Comme c’était quelque chose d’un peu nouveau, on a surtout travaillé ensemble à mettre en place un contrat-type sur le plan juridique par rapport à mes missions et sur toutes les petites questions que j’ai pu me poser sur le développement de l’entreprise ou ces modifications : salarié, pas salarié. Mettre en place une structure complémentaire dans une autre région, un bureau complémentaire. On a passé beaucoup de temps à en parler ensemble.

Avez-vous des projets d'avenir ?

Aujourd’hui une des grosses problématiques de mes clients tourne autour de la faisabilité financière de ces restaurations. On est en train de trouver un autre moyen pour trouver de l’argent via des mécénats privés. Donc on est en train de tester, on est dans cette phase-là, avec donc une nouvelle société qui s’appelle Money Monum. Si ça fonctionne on raccrochera ça donc à Vade’mecum. On développera encore plus toutes ces questions financières.

Avez-vous un conseil à partager aux futurs porteurs de projet ?

On a des possibilités aujourd’hui de prendre une année, deux années d’essais, de test. Il faut se lancer. Quand on a envie de faire quelque chose il faut tester. De toute façon il y a des gens autour de nous pour nous accompagner et on se rendra vite compte si on est fait pour ça ou pas. Moi j’étais fonctionnaire quand j’ai décidé de quitter ce métier pour créer ma propre entreprise. J’ai quatre enfants quand même et je pense qu’il faut se lancer, il faut y aller et puis on verra bien. Là ça fait 10 ans et ça marche très bien. Je suis très content de l’avoir fait.

A été accompagné
par l’agence Point C :


Votre Point C Strasbourg - Schiltigheim

Espace Européen de l'Entreprise 67300 Schiltigheim
Du lundi au jeudi : 8h à 12h - 14h à 18h
Vendredi : 8h à 12h - 14h à 17h
Tel.03 88 18 02 00

Contactez l'agence

Rejoignez-nous
Partagez